mardi 15 septembre 2009

Comment le flic de base utilise le RACKET de l'outrage pour arrondir ses fins de mois

A ceux qui douteraient encore de la véracité de ce que nous dénonçons, le reportage de Stéphane Bentura diffusé sur France 2 le 10/09/09 (Envoyé spécial) a apporté la preuve qu’en France, et plus particulièrement à Lyon, le flic de base peut très agréablement arrondir ses fins de mois en portant plainte contre le citoyen lambda, après l'avoir poussé à l'outrage, et (pas toujours mais très fréquemment) violenté, physiquement et psychologiquement. Dans la langue française, cela s'appelle du racket.
Le citoyen lambda, ici, c’est Valérie, qui a raconté lors de l'émission (témoignage complet ICI: Une certaine jouissance à me faire mal et à me faire pleurer), comment, pour avoir lancé "bravo" à une patrouille de police qui interpellait des jeunes en Mob, à Lyon, elle s'est retrouvée menottée, frappée, gardée à vue, puis condamnée en appel à 400€ d'amende et 3 fois 6oo€ de dommages-intérêts (les courageux gardiens de la paix étaient trois). L'un d'eux a avoué devant les caméras qu'il en était "à peu près à son trentième plainte pour outrage". Quant à son avocat, il faut le voir avouer, admirable de cynisme, comment il est payé au forfait par la Préfecture de Lyon, pour défendre des fonctionnaires de police (dont les frais d'avocat sont pris en charge par l'administration, le contribuable appréciera). Ces scandaleuses pratiques font l'objet de débats sur le forum d'Envoyé spécial (le racket de l'outrage), où l'on notera la proposition d'un policier honnête (ça existe aussi) de supprimer ces aides, entre autres choses…

5 commentaires:

PAUL a dit…

D'un point de vue procédural, il apparait étonnant que "l'instruction" d'une affaire pour outrage à policier soit effectué par les collégues de celui-ci.

De là à penser que de tels pratiques exposerait l'Etat français à une condamnation devant la Cour europénne des droits de l'homme pour violation du droit au procès équitable, il n'y a qu'un pas!

antoine a dit…

deviendrait on un état facho !!!!

je suis enseignant, donc investi d'une mission publique, d'après les termes de la loi, je subis tous les jours des outrages !!!
moi aussi je vais arrondir mes fins de mois.
Mais où on va !!!!!
d'en parler cela sera bientôt un outrage !!!

dominique a dit…

.. je voudrais qu'une plainte pour délit d' outrage ne soit possible que si le policier possède un système vidéo et audio embarqué qui permettrai très facilement de clarifier les choses lors des interventions. Les citoyens français sont filmés par des milliers de caméra sans qu'on leur demande leur avis.. pourquoi pas les agents représentant de la loi ??

nathalie a dit…

je vous invite à regarder la vidéo sur youtube, site de diffusion gratuit, tapez elle est belle la police française, regardez, c'est très étonnant, ça vaut le coup. chanson qu'ils connaissent et instalée, pas besoin de répétition, moment qu'ils attendent, destinée je pense aux gardés à vue par exemple, situation avec laquelle ils s'amusent. le délit d'outrage fait bien rire après ça, cette vidéo en dit long, très long sur la profession. YOUTUBE, tapez ELLE EST BELLE LA POLICE FRANCAISE.

j'ouvre en ce moment des discutions sur le non respect de ce corps de métier vis à vis des concitoyens, merci de laisser vos commentaires sur le site, ils seront utils par la suite.

Rémy a dit…

Si on ne supporte pas une police, même imparfaite (elle le sera toujours aux yeux des singes qui méprisent l'âne), il faut faire sa police soi-même. Cela c'est le "Far-west" ou tout simplement la jungle! A vous de choisir le moindre mal.