mercredi 10 décembre 2008

Chroniques (outragées) de la République Banania (3)

Les gendarmes en colère tirent à vue sur le CODEDO et Hélène Franco, du Syndicat de la magistrature
En préambule, et avant de revenir sur d’autres affaires mettant en cause la déontologie à géométrie variable de certains gendarmes, rappelons à ces messieurs l’affaire Serge Szmuszkowicz,  condamné par le tribunal de Pontoise à 500 euros d'amende pour outrage à un gendarme en colère (et EN CIVIL), et dont la fille Sabrina passe en jugement pour les mêmes raisons le 16 mars 2009. Le dossier complet de cette affaire sera remis en mains propres à M. Philippe Houillon, député-maire UMP de Pontoise, ex-membre de la "commission Outreau" (et ex-futur garde des Sceaux, me souffle-t-on à l'oreille) le 19 décembre 2008. 

Gendarmes en colère (demi-tour gauche, cliquez, hop!), comme son nom l'indique, est un site de gendarmes pas contents. Et qui le disent. Et qui parlent du CODEDO, sur un forum sous-titré Vous êtes bien assis? Mazette! C’est-y qu’on aurait du soutien du côté de la maréchaussée! Ben oui, quoi, s'ils ont fait un site qui s'appelle Gendarmes en colère, c'est pas pour se lâcher sur le cochon-de-client-qui-respecte-pas-le-code-de-la-route, mais plutôt pour dénoncer leurs conditions de travail!!… Et je me dis, tiens, et si les militaires se mettaient à réfléchir!?? Mettez-vous à leur place. Le képi, ça démange, alors ils enlèvent le couvre-chef, ils se passent la main dans les ch’veux, et sous le cuir il y a un crâne, sous le crâne une boîte crânienne, dans la boîte un cerveau, et dans le cerveau c'est bourré de neurones, de synapses, de machins, tassés comme des sardines, alors ça frotte, crépite, ça fait des étincelles… [voir dessin ci-dessus] Et voilà comment votre chroniqueur (outragé) de la République Banania s'est mis à cliquer comme un malade sur leur site, rubrique "Vous êtes assis?" Je n'ai pas été déçu!
Ben mon colon c'est du sérieux! Mais c’est qu'ils mordraient! Mais c’est qu’ils lâcheraient les chiens (comme les collègues du Gers, wouah, wouah!!). Pour ça, ils sont pas contents du tout après nous, et l'idée qu'on s'apprête à demander par voie de pétition la dépénalisation du délit d'outrage les fait tomber de leur chaise (sur laquelle certains de ces messieurs semblent passer beaucoup  de temps, je le signale en passant à Hervé Morin, sont plus souvent au clavier qu'au radar et à l'alcootest, les loustics, fin de délation). Ça leur donne des frissons (qui les contraignent à tomber le képi, tellement qu’ils ont des sueurs), et plus ils tombent le képi, plus ça les démange, et plus ils pensent, plus ils sont en colère, c'est la quadrature du gendarme… Il y a même un pauvre malheureux gars qui raconte qu'il a eu la nausée en parcourant notre site. (Pauv'e p’tiot segrétinat! Mais faut aller voir une assistante sociale, sinon il va dépérir!) Et un autre qui s'attaque en des termes grossiers à la magistrate Hélène Franco. Et encore un autre qui semble avoir les poings qui piaffent. Bref, le mieux, c'est encore de juger sur pièces, en faisant bien attention à ne pas tomber de votre chaise car les commentaires de nos amis pandores volent vraiment très très haut.

3 commentaires:

outrageur condamné a dit…

Notre action dérange. Espérons qu'elle fera réfléchir. Un extrait instructif d'un de leurs forums : "« Ce post a un intérêt en ce
sens où ce qui y est dit est parfaitement vrai !!Gros bidouillage stat pour
faire baisser artificiellement la délinquance)". Mais c'est qu'ils se lâchent ces bougres. Même notre président en prends pour son grade.

Jeanne d'Arc a dit…

Depuis le temps que les magistrats sèment... ou la magistrate arrosée. Ce syndicat n'est toujours pas dissous ? Le justiciable lambda, lui, n'a plus depuis longtemps que le droit de se taire : www.institutpourlajustice.com.
Descendez de vos tribunes et, si un sursaut d'humanité est possible sous les robes corporatistes, VOTEZ ! Merci pour les victimes.

outrageur condamné a dit…

A Jeanne d'Arc

Ne portez pas de jugement sur une personne qu'à priori vous ne connaissez pas.
Moi même lourdement condamné, sans casier judiciaire, pour outrage à gendarme (EN CIVIL ET ACCOMPAGNE DE SA FAMILLE, je porte un jugement très négatif sur la magistrate qui m'a sanctionné mais en aucun cas, sur son appartenance à tel ou tel syndicat.
Votre colère est légitime mais tout amalgame est injuste.